LERNE Eve : « La trahison au pouvoir »

Editeur : Les Asclépiades

Date : Mars 2005

Nombre de pages : 256.

Résumé par l’éditeur :

En adoptant la forme d’une correspondance fictive entre l’empereur Marc-Aurèle (161-180), le médecin Galien, sa femme Faustine et certains amis et généraux, l’auteur nous emmène dans une époque mal connue, pleine de fureur et de passions. Nous sommes en l’an 175, une trahison entre amis de longue date éclate…

Par ces échanges épistolaires, Eve Lerne nous fait vivre un épisode marquant du règne de Marc-Aurèle, une trahison au sommet du pouvoir, qu’il aura à cœur de régler lui-même… assez peu stoïquement il faut bien le dire. C’est la magie de ce livre de nous livrer par petites touches, au détour d’un conseil médical ou d’un épisode de la vie quotidienne, des détails précieux de la grande histoire. Galien se soucie de la santé fragile de l’empereur, Faustine se soucie de son avenir, et Marc-Aurèle, lui, se soucie de l’Empire, au détriment du reste.
Nous découvrons aussi comment pouvait être organisé un si grand territoire, et quels en étaient les faiblesses, ses zones de craquelure, avec en filigrane cette secte chrétienne qui commence à faire parler d’elle !

Dans la presse :

– « Médecin et historienne spécialiste de l’histoire latine, Eve Lerne avait fait l’an dernier une entrée remarquable et remarquée en librairie avec son premier livre Alea Jacta Est. Cette version inédite et pleine de verve de la guerre des Gaules laissait présager une heureuse suite. Eve Lerne répond cette année à nos espoirs avec La Trahison au pouvoir… La forme épistolaire employée pour ranimer ce chapitre méconnu d’une époque pleine de fureur et de passion lui donne un rythme et une vitalité qui se transmettent au lecteur pour l’empire et pour le meilleur » (J.M. Ulmann dans Impact Médecine).

L’éditeur propose un extrait en ligne, dont une lettre de Marc-Aurèle à Galien : http://www.asclepiades.com/extraittrahison.pdf


Mon avis :

Cette fiction épistolaire est agréable à la lecture et semble bien instruite quant aux relations entre Galien et Marc-Aurèle. Il n’y a pas, à ma connaissance, d’erreur notable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *