Hommage à Danielle GOUREVITCH (1941-2021)

J’ai appris avec une vive émotion ce matin le décès de Danielle Gourevitch. Elle venait d’avoir 80 ans. Nul besoin de vous présenter cette incroyable historienne de la médecine, qui laisse derrière elle une œuvre sans égale pour celui ou celle qui veut s’intéresser à la médecine gréco-romaine en général ou à la santé des femmes et à leur corps en particulier. Je vous laisse à cet effet consulter la page bibliographique que je lui ai dédiée (à l’heure où j’écris ce mot, elle n’a pas été actualisée suite à la migration du site…) ou son site http://www.dgourevitch.fr/.

Mon grand regret est de ne jamais avoir eu l’occasion de rencontrer cette grande Dame, avec laquelle j’ai pourtant si souvent échangé virtuellement ces 15 dernières années !

Pouvant paraître sévère, elle était avant tout exigeante (pour elle comme pour les autres) et, pour reprendre des mots de Philippe Charlier ce matin sur Twitter dans lesquels je me reconnais tellement, elle avait cette volonté et cette capacité de tirer son interlocuteur vers le haut. Ses enseignements m’ont été précieux au cours de ces années de recherche, même (et surtout) quand je me faisais un peu « secouer ».

Aujourd’hui, c’est l’ensemble de la communauté des historiens de la santé, mais aussi des amateurs d’Antiquité, qui est en deuil. Pourtant, c’est évidemment à sa famille et à ses proches que je souhaite adresser mes plus sincères condoléances. Nos pensées à toutes et tous vous accompagnent dans ce moment difficile.

Et comme le disaient si poétiquement nos chers Romains, « Sit tibi terra levis » (« Que la terre te soit légère »)

2 thoughts on “Hommage à Danielle GOUREVITCH (1941-2021)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *