GRMEK Mirko D. et GOUREVITCH Danielle, « Les maladies dans l’art antique »

Auteurs : Mirko D. GRMEK et Danielle GOUREVITCH

Collection : Penser la médecine

Editeur : Fayard

Date : Novembre 1998

Nombre de pages : 512.

Présentation de l’éditeur :

C’est avec un regard d’esthète et d’historien qu’on examine habituellement l’iconographie de l’Antiquité.

Or cette immense documentation, qu’elle se veuille oeuvre d’art (statuaire, terre cuite, peinture, gravure, etc.) ou bien objet de la vie quotidienne (monnaies, ex-voto, bibelots), etc.), nous fournit aussi, parfois à son insu, des informations précieuses sur les maladies, les blessures et les infirmités d’autrefois et sur la façon dont elles étaient perçues et vécues.
Il fallait un regard de médecin maîtrisant les savoirs modernes et une approche d’historien pour reconnaître et interpréter le contenu pathologique des représentations antiques du corps humain. L’originalité de cet ouvrage, résultat de trente ans de recherches, réside dans l’examen médico-historique systématique d’un corpus couvrant près d’un millénaire et concernant les mondes grec, étrusque et romain ainsi que certains peuples périphériques (notamment les Gaulois, les Scythes et les Parthes).
Le texte, scientifiquement rigoureux, est accessible au lecteur cultivé ne disposant pas de connaissance particulière en médecine ou en archéologie. Ainsi, grâce à la méthode de l' »iconodiagnostic », l’histoire de l’art est éclairée par le savoir médical actuel, et l’histoire de la médecine se trouve enrichie par des renseignements nouveaux sur les pathocénoses antiques.


Sommaire :

-Νόσος καλή : la belle maladie

– Portraits de personnalités

– Blessures

– Empoisonnements

– Etats paroxystiques et folie

– Maigreur et émaciation

– Obésité et affectations du ventre

– Anomalies de la taille et affectations du thorax

– Affectations de la tête et du cou

– Affectations des yeux

– Affectations des membres

– Etats pathologiques liés au sexe

– Les pièges et les acquis de l’iconodiagnostic


Compte-rendus :

– Véronique DASEN, in Gesnerus, 57, 2000, p.122-124

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *