«  »Docente Natura  » : Mélanges de médecine ancienne et médiévale offerts à Guy Sabbah »

Edité par Armelle DEBRU, Bernard JACQUINOD et Nicoletta PALMIERI

Collection : Centre Jean Palerne

Editeur : Presses de l’Université de Saint-Etienne

Date : Décembre 2001

Nombre de pages : 329.

Présentation de l’éditeur :

Docente natura, selon la formule de Cicéron qui attribue la découverte des arts à l’enseignement de la nature, est un volume d’hommage à Guy Sabbah, historien de l’antiquité tardive qui a porté un éclairage nouveau sur l’enjeu culturel de la littérature latine médicale à cette époque. Quinze auteurs ont contribué à la confection de ce volume dont le sous-titre, Médecine ancienne et médiévale, évoque l’ampleur du sujet abordé. Sans se caractériser par une unité thématique, Docente natura s’organise harmonieusement suivant trois axes principaux. On peut évoquer d’abord l’intérêt philologique des contributions qui s’attachent aux problèmes posés par des textes d’un grand intérêt et pourtant encore inédits, ou encore par ceux dont les éditions critiques sont toutes récentes. D’autres études, « linguistiques », montrent bien la correspondance entre les uerba et les res de la médecine et dévoilent, à travers l’analyse d’une terminologie technique, la formation des concepts médicaux. Une troisième partie s’intéresse à l' »histoire culturelle », retraçant la circulation des textes et donc des connaissances scientifiques. En raison même de sa variété, Docente natura s’adresse aux philologues classiques et médiévaux, aux spécialistes des langues anciennes, aux historiens des sciences et, aussi, aux médecins du XXIe siècle.


Sommaire :

BIVILLE Frédérique, « La production de la voix – Anatomie-physiologie des organes phonateurs dans les textes latins », p.14 à 42

DEBRU Armelle, « In respiritu (Nat. Deor. II, 136) : l’expression de la respiration en latin »

FISCHER Klaus-Dietrich, « Wer liest, der findet. Versprengte kleinere Stücke medizinischer Werke in mittelalterlichen Handschriften »

FRAISSE Anne, « Cassius Félix et le méthodisme »

GAIDE Françoise, « Le cerf contre les serpents (Plin. nat. 28, 149-151) : deux lectures »

GAROFALO Ivan, « Note e emendamenti ai commenti alessandrini a Ippocrate e Galeno »

GITTON Valérie, « La médecine vétérinaire de Némésien, Cynegeticon, vv. 283-289 : la saignée de printemps des chevaux »

GOUREVITCH Danielle, « Un éléphant peut en cacher un autre, ou comment sauter du coq à l’âne peut mettre la puce à l’oreille »

– JACQUART Danielle, « Les douceurs du médecin Jean Le Lièvre (m.1418) »

MAZZINI Innocenzo, « La medicina in Frontone e Marco Aurelio »

PALMIERI Nicoletta, « Nouvelles remarques sur les commentaires à Galien de l’école médicale de Ravenne »

ROSELLI Amneris, « Le doti del medico nella cura delle malattie croniche : Aretaeus III 1, 2 (p.36, 11-13 Hude) »

SCONOCCHIA Sergio, « Alcune note sulle Compositiones di Scribonio Largo »

SKODA Françoise, « Désignations de l’antidote en grec ancien »

VASQUEZ BUJAN Manuel E., « Connaissance directe ou tradition commune ? Pour une relecture des références de Jérôme à Hippocrate et à Galien »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *