Le médecin personnel

Assez tôt, les personnalités privées et les hauts magistrats ont auprès d’eux des médecins, qui les suivent dans leurs déplacements. Verrès, magistrat corrompu en Sicile, est accompagné du médecin Artémidore Cornélius , originaire de Pergé en Asie Mineure, affranchi de Sylla. César a été capturé avec son médecin et deux de ses serviteurs par des pirates ciliciens sur les côtes d’Asie Mineure . A Philippes, Octave est sauvé par le sien, Artorius, suite à un rêve prémonitoire . En campagne, les généraux et les empereurs sont accompagné d’un service médical personnel : Tibère, en Germanie, partage le sien avec ses soldats , et Scribonius fait partie de la suite de Claude en Bretagne. Nous sommes bien entendus mal renseignés sur les simples particuliers, moins fortunés et moins élevés dans l’échelle sociale et politique. Toutefois, nous savons qu’en 27 av. JC, lors de l’écroulement du théâtre en bois de Fidènes (qui fit entre 20000 et 50000 morts ou blessés), les maisons des grandes familles ont accueilli les blessés et fourni pansements et médecins . Il est évident que la plupart des gros commerçants et les grands propriétaires terriens doivent avoir, parmi leurs esclaves, un médecin personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *