CHARON Pierre et THILLAUD Pierre-Léon, « L’invention de la paléopathologie : une anthologie de langue française (1820-1930) »

Auteurs : Pierre CHARON et Pierre-Léon THILLAUD

Préface d’Yves Coppens

Collection : Mémoires du Centre Jean Palerne

Editeur : PUSE

Date : Janvier 2010

Nombre de pages : 690.

Présentation par l’éditeur :

En tant que fille de l’archéologie et de l’anthropologie, la paléopathologie qui se propose de reconnaître les traces des maladies observables sur les restes humains et animaux anciens, ne pouvait naître que francophone. Désormais faite d’histoire et de médecine, son actualité et son dynamisme ne s’expriment pratiquement plus qu’en anglais. Cette rupture vernaculaire n’est pas sans dommage. Le plus notable se traduit au quotidien par la redécouverte d’observations  » originales  » et de principes diagnostiques rétrospectifs  » novateurs « , déjà publiés entre 1820 et 1930, mais… en français ! Rétablir une certaine vérité historique et, plus encore, faire oeuvre didactique en proposant in extenso aux paléopathologistes les textes princeps qui marquèrent la préhistoire de cette discipline – régulièrement cités mais rarement consultés car difficiles d’accès – nous a semblé utile autant que nécessaire. Chaque chapitre comporte, après une analyse critique replaçant le sujet dans son contexte historique et soulignant quel fut, pour la connaissance, l’apport des auteurs retenus, les textes originaux. De nombreuses notes infrapaginales complètent cet appareil critique de données biographiques et bibliographiques. Plusieurs index visent à faciliter l’usage de cet ouvrage que les auteurs ont résolument conçu pour devenir un  » usuel  » de la paléopathologie.


Sommaire :

Chapitre I. Les précurseurs

Chapitre II. La trépanation crânienne néolithique

Chapitre III. Les méthodes paléopathologiques
Observation des restes humains dans les sépultures
L’examen des pièces ostéo-archéologiques au laboratoire
L’examen macroscopique
L’examen radiologique
L’examen histologique et estimation de l’âge au décès
L’examen chimique et datation relative des restes osseux

Chapitre IV. La nosologie paléopathologique
I. Pseudopathologie
II. Pathologie traumatique
Blessures par armes
1° avec corps étranger inclus
2° blessures isolées
Luxations
Fractures
Traces osseuses des traumatismes des parties molles
III. Pathologie infectieuse
A. Tréponématoses
Maladies à mycobactéries
1° Lèpre
2° Tuberculose
Maladies à germes banals
IV. Pathologie rhumatismale
Atteintes ostéo-articulaires des membres
Lésions vertébrales
V. Pathologie néoplasique
VI. Pathologies diverses
Anomalies congénitales ou génotypiques
Ostéopathies métaboliques et endocriniennes
1° Rachitisme
2°L’« ostéoporose crânienne »
3° Ostéomalacie
4° Acromégalie
Dystrophies osseuses d’origine indéterminée
Lésions osseuses au voisinage de maladies des parties molle

Chapitre V. Les momies

Chapitre VI. La paléodontologie
La carie dentaire
L’usure dentaire
La « polyarthrite alvéolo-dentaire »
La thèse de Pierre Bouvet
La mylolyse

Chapitre VII. Une synthèse comme conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *