CHARLIER Philippe, « Les monstres humains dans l’Antiquité : analyse paléopathologique »

Auteur : Philippe CHARLIER

Editeur : Fayard

Date : Octobre 2007

Nombre de pages : 403.

Présentation de l’éditeur :

Que savons-nous des malformations humaines dans l’Antiquité gréco-romaine ? Cet ouvrage tente de découvrir la réalité biologique et historique des individus  » monstrueux  » à partir de cas squelettiques ou de témoignages précis. Résolument didactique, il est servi par une riche iconographie (relevés archéologiques, photographies médicales, etc.).

L’originalité de cette étude consiste dans son approche multidisciplinaire et dans l’utilisation de nouvelles méthodes d’investigation médico-historiques : paléopathologie, icono-diagnostic, analyse de textes (médicaux ou non). Il exploite également certaines acquisitions récentes de la génétique, de l’épidémiologie et de la médecine clinique.

Que ce soit en Grèce, en Etrurie ou dans l’Empire romain, Philippe Charlier analyse les questions de la prise en charge ou de l’élimination des sujets  » contrefaits « , mais aussi les facteurs favorisant leur apparition. Il s’attarde enfin sur quelques cas bien individualisés : cyclopie, sirénomélie, ambiguïtés sexuelles, boiterie, nanisme, jumeaux fusionnés, membres surnuméraires, etc., dont les légendes, la mythologie et la littérature antiques ont fait un ample usage.


Sommaire :

– L’Antiquité et ses monstres

– Naissance des monstres

– Trisomie 21 et eugénisme ?

– Enfants sans tête

– Les cyclopes

– Les boiteux

– La blancheur comme maladie

– Les macrocéphales

– Les jumeaux fusionnés

– Les nains et les Pygmées

– Sirènes et tritons

– Hermaphrodite et les ambiguïtés sexuelles


Présentation par B. A. in Sciences & Avenir de Septembre 2008, p.95 :

<< Dans cet ouvrage sur « les corps différents », l’auteur aborde la question des malformations humaines à Rome, en Grèce ou en Etrurie, sous ses aspects paléopathologiques, médicaux et historiques. Il analyse la question de la prise en charge ou l’élimination des personnes présentant des disgrâces physiques et malformations, tout en évoquant la vie de certaines « créatures » à l’origine de légendes. >>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *