La Médecine dans l'Antiquité

Copyright © 2009-2012. Tous droits réservés.

- La médecine romaine

- La médecine grecque

- La médecine égyptienne

- Autres civilisations

- Paléopathologie

- Les divinitÚs sanitaires

- Instruments médicaux

- Biographies

- Bibliographies

- Liens

- A visiter

- La SFHM

- Agenda

- Représentations

- Livre d'or

- Boutique

- Forum

 

1ère mise en ligne le 12 Aout 2009.

Dernière mise à jour du site le 28 Juin 2013 à 18h58 .

 

 

Les spécialités médicales

_______________________________________________________

Introduction - Spécialités authentiques et charlatanisme - Les oculistes - Les chirurgiens - Infirmiers et masseurs - La femme-médecin

Les riches médecins, qui ont une grosse clientèle, se déchargent des tâches secondaires sur des assistants, dont Oribase raille la prétention . Aucun diplôme n'étant exigé, de nombreux médecins qui n'ont fait que de médiocres études croient être capables d'égaler un grand maître, juste parce qu'ils l'ont assisté pendant un temps.
Ils assistent le chirurgien dans certaines opérations , sans que leur nom (minister) nous en dise plus : sont-ils des salariés du praticien ou de simples aides empruntés à la familia du patient. Assez souvent, les assistants sont chargés de passer des pommades ou de faire des massages : chez Caelius Aurelianus, deux assistants massent les flancs d'un patient qui souffre d'une rage de dents, pendant que deux autres lui massent les jambes . Quand il s'agit de crises, nous pouvons penser qu'il s'agit simplement du personnel domestique, qui surveille le patient dément ou le bride dans son délire .
Le masseur n'est, lui aussi, qu'un subalterne. Il fait généralement partie du personnel attaché aux thermes et est capable de rendre tous les services souhaités par le client : Juvénal évoque une femme qui passe ainsi sa vie aux bains . Martial et Sénèque nous livrent leur part de fantaisie : des dîneurs réclament au cours d'un repas les services d'une masseuse " à la main agile " et un vieillard se fait masser les articulations par des mignons et des courtisanes . En dehors de ces pratiques, il existe des masseurs plus sérieux qui sont au service des familles riches. Ils sont aussi parfois les auxiliaires du médecin, chargés de l'onction ou de la friction . La formule unctor medici de Pline les montre subordonnés à un médecin et les distingue des masseurs chargés des baigneurs et des athlètes. Le massage médical est même indiqué dans le cas de l'épilepsie et de la démence, mais seulement sous la surveillance du médecin .
Le " masseur-médecin ", ou iatraliptes, est tout autre chose : adepte de l'iatraliptique, science fondée au Ve s. av. JC par Hérodicos de Sélymbrie, un maître d'Hippocrate, spécialiste de la gymnastique médicale . Celse le place au même rang que le médecin, quand il affirme que l'homme bien portant n'a besoin ni d'un médecin ni d'un iatraliptes .
Au Ier s. ap. JC, cette spécialité ancienne se constitue comme une branche autonome de la médecine. Utilisant la rééducation fonctionnelle, elle remporte un grand succès dans les gymnases et dans les écoles d'athlètes et de gladiateurs, comme une médecine sportive destinée à guérir les entorses et les fractures (en quoi elle empiète sur des domaines occupés jusqu'ici par les médecins) : pour comparaison, les équipes sportives disposent de nos jours de kinésithérapeutes à côté des masseurs. Les activités de l'iatraliptes complètent certainement celles du médecin, étant plus qu'un simple masseur qualifié.
Cette technique est florissante aux Ier et IIe s. ap. JC. Pline le Jeune a obtenu de l'empereur Trajan le droit de cité romaine pour son iatraliptes, l'Egyptien Harpocras, qui l'a sauvé d'une grave maladie, dont il ne nous dit rien.

 

Qui suis-je? - Contact - Plan du site - Mentions légales - Aide

 

Sur le Web Sur le site

 

Lien vers le forum :

 

Pour suivre l'actualité du site :