La Médecine dans l'Antiquité

Copyright © 2009-2012. Tous droits réservés.

- La médecine romaine

- La médecine grecque

- La médecine égyptienne

- Autres civilisations

- Paléopathologie

- Les divinitÚs sanitaires

- Instruments médicaux

- Biographies

- Bibliographies

- Liens

- A visiter

- La SFHM

- Agenda

- Représentations

- Livre d'or

- Boutique

- Forum

 

1ère mise en ligne le 12 Aout 2009.

Dernière mise à jour du site le 28 Juin 2013 à 18h58 .

 

 

Les spécialités médicales

_______________________________________________________

Introduction - Spécialités authentiques et charlatanisme - Les oculistes - Les chirurgiens - Infirmiers et masseurs - La femme-médecin

 

Les premiers médecins de Rome sont naturellement des généralistes, mais la profession adopte vite le système oriental : d'après Hérodote, la médecine égyptienne est déjà un modèle au Ve s. av. JC :
" Chaque médecin soigne une seule maladie et non plusieurs… Les uns sont médecins pour les yeux, d'autres pour la tête, pour les dents, l'abdomen… "
Par l'intermédiaire de la médecine hellénistique représentée par l'école d'Alexandrie, la spécialisation gagne rapidement Rome, où elle semble déjà bien établie au début de l'Empire. Ca consiste dans un premier temps en la séparation entre medicus et chirurgicus, puis une répartition des compétences en fonction de la doctrine, de la maladie, des organes et de la thérapeutique . Pline signale la multiplication des sectes et Martial, qui se moque des spécialistes, se plaint de ne pas arriver à trouver un médecin qui lui soignerait une simple grosse fatigue :
"Cascellius extrait ou soigne une dent malade ; tu brûles, Hyginus, les poils qui gênent la vue ; Fannius fait disparaître sans l'exciser une tumeur qui suppure ; Eros efface les marques fâcheuses des fronts ; Hermès est le Podalire des hernies. Qui donc remet d'aplomb les gens brisés de fatigue ? ".
Galien dénonce ce morcellement excessif et ridicule de la pratique médicale : ainsi, à partir du Ier et IIe s., il est courant que les médecins accompagnent leur titre de medicus d'un second, qui indique leur spécialité : nous avons des medici auricularii, des medici ocularii… Dès lors, le simple titre de medicus ne suffit plus.

 

 

 

 

Qui suis-je? - Contact - Plan du site - Mentions légales - Aide

 

Sur le Web Sur le site

 

Lien vers le forum :

 

Pour suivre l'actualité du site :