Copyright © 2009-2018.Tous droits réservés.

Retrouvez-nous sur

- La médecine romaine

- La médecine grecque

- La médecine égyptienne

- Autres civilisations

- Paléopathologie

- Les divinités sanitaires

- Instruments médicaux

- Médecine vétérinaire

- Biographies

- Bibliographies

- Liens

- A visiter

- La SFHM

- Agenda

- Représentations

- Livre d'or

- Soutenir le site

 

 

 

1ère mise en ligne le 12 Aout 2009.

Dernière mise à jour du site le 17 Juin 2018 à 8h34.

 

 

 

Le Corps Polychrome : Couleurs et Santé (Antiquité, Moyen Âge, Temps Modernes)

_______________________________________________________

Colloque organisé par Franck COLLARD (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et Evelyne SAMAMA (laboratoire DYPAC - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)

Date : 14, 15 et 16 mars 2018

 

Présentation du colloque :

Pour la huitième édition des « Rencontres d'histoire de la médecine, des pratiques et des représentations médicales dans les sociétés anciennes », nous avons choisi de nous intéresser au chromatisme naturel de l'enveloppe et des sécrétions corporelles et à leur rôle dans la médecine des sociétés pré-industrielles. La couleur des yeux, des cheveux, de la peau, visible dès le premier coup d'œil, informe les médecins, comme l'un des signes à prendre en compte dans le pronostic. Ils en usent comme d'indices pour identifier les maladies possibles et tentent, en étudiant, puis codifiant les couleurs des excrétions et secrétions corporelles, d'en établir une typologie signifiante. Seront donc étudiées, dans les œuvres littéraires, savantes et médicales ainsi que dans l'iconographie, les couleurs de la peau, des cheveux, des yeux, et des dents, mais aussi celles du sang — par effusion ou sécrétion —, de la sueur, et des larmes, du sperme, de la salive aussi, ainsi que celles des expectorations et des différentes excrétions (buccales ou nasales), des selles et de l'urine. Cette analyse croise la question de la couleur des humeurs et la théorie de la physiognomonie. Pâleur, rougeur, teint jaune ou grisâtre, de l'imagerie médiévale à la peinture du XVIIIe siècle, les artistes ont souvent su donner au corps une palette de couleurs riches de signification.

Le projet s'attache aussi à mettre en évidence la transmission des savoirs (textes et images) en ces domaines ainsi que celle des savoir-faire des praticiens, sensibles à la subtilité des regards portés par les médecins, les malades ou leur entourage. Notre enquête laisse, en revanche, délibérément de côté les couleurs artificielles, qu'elles relèvent des peintures sur le corps, des tatouages ou des fards et produits cosmétiques ainsi que le domaine de la thérapeutique.

Ce colloque trouve son prolongement dans le projet « Couleurs et soins dans les médecines anciennes aux époques antique et médiévale entre Orient et Occident, Grèce, Rome, Inde, Proche-Orient », organisé par Isabelle Boehm et Laurence Moulinier-Brogi à Lyon, les 15 et 16 novembre 2018, qui sera centré sur l'utilisation des couleurs dans la thérapeutique.

 

Programme (pour le télécharger en pdf, cliquez ici) :

Mercredi 14 mars (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Maison de l’Etudiant M. Pan)

Thème 1 : Descriptions, lexique, sémiologies et métaphores

Presidence : Pierre Chastang (UVSQ)

14h Mot de bienvenue

14h 15 – 14h 35 : Thierry Bardinet (EPHE) : « Les couleurs du mal et de la maladie : pratiques magiques et examen clinique dans la médecine de l’Egypte ancienne »

14h 40 – 15h 00 : Isabelle Boehm (U Lyon-II) : « La couleur du corps chez Galien »

15h 05 – 15h 25 : Evelyne Samama (UVSQ) : « Constance, l’empereur verdâtre : couleur, santé et pouvoir »

15h 25 – 15h 55 : débats et pause

16h 00 – 16h 20 : Laurence Moulinier-Brogi (U Lyon-II) : « La couleur des urines ou la mémoire de l’eau »

16h 25 – 16h 45 : Mireille Ausécache (EPHE) : « Une sémiologie salernitaine haute en couleurs »

16h 50 – 17h 10 : Sarah Pech-Pelletier (U Paris-XIII) : « Les couleurs de l’allaitement à partir de traités médicaux espagnols des XVIe et XVIIe siècles »

17h 10 – 17h 30 : débats Cocktail in situ

Jeudi 15 mars (Paris - Bibliothèque de la Sorbonne (BIS))

Thème 2 : Manifestations de la couleur et état corporel

Presidence : Philippe Casassus (APHP-U Paris-XIII)

9h 30 - 9h 50 : Pierre-Raphaël Rothschild (APHP Hôtel-Dieu) : « Modifications de la couleur des yeux en conditions physiologiques et pathologiques »

9h 55 – 10h 15 : Antoine Petit (APHP Saint-Louis) : « Changer de couleur »

10h 20 – 10h 40 : Maaike van der Lugt (UVSQ) : « Les couleurs de la peau entre système médical et système ethnographique au Moyen Âge »

10h 45 – 11h 15 : débats et pause

11h 15 - 11h 35 : Franck Collard (UPN) : « Mutationes colorum et toxicatio au Moyen Âge latin »

11h 40 – 12h 00 : Elisabeth Belmas (U Paris-XIII) : « Toxicité, couleur de peau et maladies professionnelles XVIIe-XVIIIe siècle »

12h 05 – 12h 25 : Ivan Ricordel (INPS) : « Pertinence des manifestations colorées du corps comme indices d’empoisonnement pré– ou post-mortem »

12h 25 – 12h 55 : débats et pause

Thème 3 : De la couleur du corps en littérature et en philosophie

Présidence : Elisabeth Belmas (U Paris-XIII, MSH-Paris Nord)

14h 30 – 14h 50 : Vivien Longhi (U Lille) : « Les couleurs du corps chez Platon et les médecins classiques »

14h 55 – 15h 15 : Anne-Marie Favreau-Linder (U Clermont-Ferrand) : « Les couleurs du corps dans la physiognomonie de Polémon »

15h 20 - 15h 40 : Myriam Rolland-Perrin (CPGE Nantes) : « Sublime blondeur de la chevelure féminine au Moyen Âge »

15h 45 – 16h 15 : débats et pause

16h 15 – 16h 35 : Danielle Jacquart (EPHE) : « Les couleurs du corps et leurs significations d’après les écrits de physiognomonie de la fin du Moyen Âge »

16h 40 –17h 00 : Laetitia Marcucci (ESPE Nice) : « Couleurs et émotions dans le corpus des traités de physiognomonie à la Renaissance : approche philosophique d’un changement de paradigme »

17h 05 – 17h 25 : Stanis Perez (MSH-PN) : « Incarnats merveilleux : teint, couleur de peau et discours symbolique chez les souverains français d’Ancien Régime (XVIe-XVIIIe siècle) »

17h 30 – 18h : débats

Vendredi 16 mars (Université Paris - Nanterre Bâtiment Max Weber)

Thème 4 : Couleurs et maladie

Presidence : Joël Coste (EPHE- Paris Descartes-SPC)

9h 30 – 9h 50 : Alessia Guardasole (CNRS) : « La leukè chez les médecins byzantins »

9h 55 – 10h 15 : Joëlle Ricordel (CNRS) : « La couleur : critère du diagnostic des maladies de peau chez Avicenne »

10h 20 – 10h 40 : Johan Picot (Ausonius) : « La palette de la lèpre dans les sources du tribunal de la Purge »

10h 45 – 11h 15 : débats et pause

11h 15 – 11h 35 : Iris Naget (CHiSCO) : « Le Prince malade : couleurs et symbolique du corps royal dans les chroniques (XIe-XIIIe siècle) »

11h 40 – 12h 00 : Bertha Gutiérrez-Rodilla (U Salamanca) : « Les raisons pour une couleur : la peste noire »

12h 05 – 12h 25 : débats Thème 5 : Représenter le corps malade : images en couleurs Presidence : Marianne Cojannot-Le Blanc (UPN)

14h 20 – 14h 40 : Agnès Rouveret (UPN) : « Représenter le corps souffrant : couleur, peinture et sculpture dans l’Antiquité classique »

14h 45 – 15h 05 : Marie Aschehoug-Clauteaux (U London) : « La couleur du mal : le lien entre la couleur et le statut du corps dans l’image médiévale (Xe-XIIe siècle) »

15h 10 – 15h 40 : débats et pause

15h 40 – 16h : Cristina Marinas (Ecole Polytechnique) : « Les couleurs du corps malade dans la peinture espagnole du Siècle d’Or »

16h 05 – 16h 25 : Catherine Issad (APHP Hôtel-Dieu) : « Les couleurs du corps féminin entre vice, vertu et maladie dans la peinture des temps modernes »

16h 30 – 17h 00 : débats Cocktail in situ

 

Source : site du laboratoire DYPAC à l'UVSQ

 

 

 

<- Retour au menu de la bibliographie "généralités"

 

Qui suis-je? - Contact - Plan du site - Mentions légales- Aide