La Médecine dans l'Antiquité

Copyright © 2009-2012. Tous droits réservés.

- La médecine romaine

- La médecine grecque

- La médecine égyptienne

- Autres civilisations

- Paléopathologie

- Les divinitÚs sanitaires

- Instruments médicaux

- Biographies

- Bibliographies

- Liens

- A visiter

- La SFHM

- Agenda

- Représentations

- Livre d'or

- Boutique

- Forum

 

1ère mise en ligne le 12 Aout 2009.

Dernière mise à jour du site le 28 Juin 2013 à 18h58 .

 

 

Athérosclérose : le plus vieux cas diagnostiqué sur une momie égyptienne

_______________________________________________________

Article paru sur le site Maxisciences le 5 avril 2011 :

<< Le plus vieux cas d'athérosclérose, un épaississement des artères provoqué par l'accumulation de corps gras, a été diagnostiqué sur une momie de princesse égyptienne. L'étonnante découverte a été présentée hier lors d'un symposium de cardiologie qui s'est tenu à La Nouvelle-Orléans aux États-Unis.

L'athérosclérose n'est pas une pathologie contemporaine. Plus de 1500 ans avant J.-C, les Égyptiens étaient eux aussi susceptibles de développer des plaques adipeuses sur la paroi interne de leurs artères les menant parfois à l'infarctus. Le plus ancien cas connu vient d'être révélé sur la momie d'une princesse égyptienne.

La découverte a été réalisée par une équipe de chercheurs qui ont effectué une série d'images par tomographie aux rayons X sur 52 momies égyptiennes afin de révéler d'éventuelles traces d'athérosclérose. Les résultats montrent que sur 44 momies dont l'étude des vaisseaux sanguins et du cœur est possible, près de la moitié d'entre elles présentent dans les parois de leurs vaisseaux une accumulation de calcium. Cette particularité se retrouve également chez la plus ancienne des momies : celle d'une princesse datée entre 1580 et 1550 avant J.-C. Selon les experts, l'Égyptienne serait morte à l'âge de 40 ans.

"Nous ne sommes peut-être pas si différents de nos ancêtres"

La découverte suggère que cette pathologie était à l'époque bien plus courante, et peut-être plus mystérieuse, qu'on ne le croyait jusqu'ici. Selon Gregory Thomas, l'un des auteurs de l'étude : "Nous avons tendance à envisager les maladies du cœur et des artères coronaires comme étant liées au mode de vie moderne, du fait qu'elles se sont répandues dans les pays en développement au fur et à mesure qu'ils se sont occidentalisés". Toutefois, les découvertes faites sur les momies égyptiennes "montrent qu'il manque un élément dans notre compréhension des maladies cardiaques et que nous ne sommes peut-être pas si différents de nos ancêtres".

Les anciens Égyptiens n'échappaient donc pas aux risques d'athérosclérose, et ce malgré leur rythme de vie plus exemplaire que le nôtre, notamment sans cigarette et avec un régime alimentaire plus léger. Toutefois les chercheurs mettent en garde contre d'éventuelles conclusions hâtives tirées de ces observations. Adel Allam, co-auteur de la recherche souligne : "Des études récentes ont montré que le fait de ne pas fumer et de réduire la tension artérielle et le niveau de cholestérol permet de retarder la calcification des artères". Il conclut : "Les humains sont prédisposés à l'athérosclérose, c'est pourquoi il faut prendre les mesures nécessaires pour qu'elle survienne le plus tard possible" >>

Lien vers l'article original : ici.

 

Lien vers le sujet de discussion sur le forum :

ici

Qui suis-je? - Contact - Plan du site - Mentions légales- Aide

 

Source : maxisciences.com

 

Sur le Web Sur le site

 

Lien vers le forum :

 

Pour suivre l'actualité du site :