La Médecine dans l'Antiquité

Copyright © 2009-2012. Tous droits réservés.

- La médecine romaine

- La médecine grecque

- La médecine égyptienne

- Autres civilisations

- Paléopathologie

- Les divinitÚs sanitaires

- Instruments médicaux

- Biographies

- Bibliographies

- Liens

- A visiter

- La SFHM

- Agenda

- Représentations

- Livre d'or

- Boutique

- Forum

 

1ère mise en ligne le 12 Aout 2009.

Dernière mise à jour du site le 28 Juin 2013 à 18h58 .

 

 

Biographies

_____________________________________________________________

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Machaon

Fils d'Esculape et médecin de l'armée grecque au siège de Troie. Avec son frère Podalire, venus de Trikka en Thessalie avec une flotte de 30 navires, ils sont à la fois médecins et combattants dans la guerre de Troie. Il soigne notamment les blessures infligées par Pandaros à Ménélas, et il est lui-même blessé par Pâris.
Voir dans Celse, Homère, Martial.

Martianos

Médecin anatomiste érasistratéen de renom du IIe s. ap. JC, il a coutume de revendiquer le nom de médecin en même temps que celui de philosophe, il est disciple du grand anatomiste alexandrin Erasistrate et décrit comme médisant et amoureux de la querelle. Galien, de plus de 30 ans son cadet, l'a rencontré à Rome, confrontation entre les 2, qui se jalousent mutuellement. Il prétend que Galien a recours non pas à la médecine, mais à la divination. Il a écrit des ouvrages d'anatomie qui lui valurent un certain succès.
Voir dans Galien.

Mégès

Chirurgien originaire de Sidon, célèbre sous Tibère, élève de Thémison. Il exerce à Rome. Celse le cite parmi les chirurgiens non mediocres, et même comme le plus savant de tous, se basant sur ses travaux. Oribase utilise explicitement ses œuvres, des paragraphes en étant tirés.
Voir dans Celse, Galien, Oribase, Pline l'Ancien, Scribonius Largus.

Ménodote de Nicomédie

Médecin empirique et philosophe sceptique, un des maitres de l'école empirique au IIe s. ap. JC. Son apogée se situe vers 125. Il est disciple, avec Théodas de Laodicée, du philosophe sceptique Antiochos. Il apparaît comme un auteur polémique, particulièrement critique envers les tenants des autres écoles. Il semble que ce soit avec l'un de ses ouvrages sous les yeux que Galien écrivit L'Esquisse empirique. Il le tient pour peu recommandable, avide de gloire et de richesse, peu sociable et ayant sans cesse l'insulte à la bouche. Il s'opposa à son contemporain Asclépiade de Bithynie, dénonçant toutes ses théories comme fausses. Il a précisé de manière décisive le concept empirique d'expérience.
Voir dans Galien.

Mithridate

Mithridate VI Eupator qui fit empoisonner notamment sa mère, ses tuteurs ainsi que sa femme, pour qu'ils ne tombent pas aux mains des Romains en 64 av. JC et tenta sans succès de s'empoisonner lui-même. Ayant survécu, il craignait que son frère ne se venge de ces meurtres en recourant contre lui aux mêmes armes et c'est une des raisons qui explique qu'il mit au point l'antidote qui porte son nom. Mais c'est surtout à son intérêt pour la médecine et en particulier à sa fascination pour les drogues mortelles, qu'il avait de longue date, qu'il dut d'avoir la vie sauve. En effet, la prise régulière de poison, dont il augmentait progressivement la dose, eut pour effet de l'immuniser. On lui attribue la découverte du procédé d'immunisation qui porte d'ailleurs le nom de mithridisation.
Voir dans Celse, Galien, Gargilius Martialis, Oribase, Pline l'Ancien, Scribonius Largus.

 

Qui suis-je? - Contact - Plan du site - Mentions légales- Aide

 

Sur le Web Sur le site

 

Lien vers le forum :

 

Pour suivre l'actualité du site :