La Médecine dans l'Antiquité

Copyright © 2009-2012. Tous droits réservés.

- La médecine romaine

- La médecine grecque

- La médecine égyptienne

- Autres civilisations

- Paléopathologie

- Les divinitÚs sanitaires

- Instruments médicaux

- Biographies

- Bibliographies

- Liens

- A visiter

- La SFHM

- Agenda

- Représentations

- Livre d'or

- Boutique

- Forum

 

1ère mise en ligne le 12 Aout 2009.

Dernière mise à jour du site le 28 Juin 2013 à 18h58 .

 

 

Biographies

_____________________________________________________________

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

 

Acron d’Agrigente

Médecin sicilien du Ve siècle av. JC, tenait école à Athènes en même temps qu’Empédocle, s’acquit une réputation durant la peste d’Athènes (en 430) pour avoir établi des mesures visant à la purification de l’air, en faisant allumer des feux à proximité des malades, présenté comme un précurseur du mouvement empirique, mais ne peut être le fondateur de la secte empirique en tant que telle.
Voir dans Galien (Esqu., I, 42 ; 43 ; Intr., IV ), Plutarque, Suida.
Voir aussi dans WELLMANN M., Fragmentsammlung der griechischen Arzte, t.1, Berlin, 1901, p.35, 95.

Aelianus

Anatomiste, fils de Lycos de Macédoine. Son œuvre serait conçue comme un résumé des œuvres anatomiques de son père.
Voir dans Galien (Mus., Ia, 1 ; 2 ; V, 5 ; XIX, 31).
Voir aussi dans KIND, « Lykos », in RE, XIII-2, 1927, n.52, col. 2408-2417 ; NUTTON V., « Numisianus and Galen », in Sudhoffs Archiv, 71, 1997, p.235 à 239.

Aemilius

Médecin de l’empereur Auguste après son retour d’Espagne en 24 av. JC, soigne son foie avec des topiques chauds, sans résultat.

Alcon

Chirurgien sous Claude, 1ère moitié du 1er s. ap. JC, Claude lui confisque 10 millions de sesterces dans une lutte contre les gains excessifs des médecins, l’exile à Rome, mais celui-ci regagne la somme en quelques années après son retour.
Voir dans Martial (VI, 70 ; XI, 84) et Pline l'Ancien.

Andreas de Caryste

Vit au IIIe s. av. JC, médecin de Ptolémée IV Philopator, a écrit sur les remèdes tirés des métaux, en particulier pour une application ophtalmologique. Médecin hérophiléen d’Alexandrie, un des premiers élèves d’Hérophile. Pline le cite comme source pour les livres XX à XXVIII et XXXI à XXXV. Pharmacologue, Soranos lui attribue un Mémoire à Sobios, rédigé sous la forme épistolaire et dédicacé à un personnage qui nous est inconnu.
Voir dans Celse (Véd., V, Praef. ; V, 18, §7 ; §13 ; VI, 6, §16 ; VIII, 20), Dioscoride (Praef1 ; III, 127 ; IV, 64, 6 ; IV, 118), Galien (Esqu., VIII, 69), Oribase (Coll., XLIX, 4 ; 5, 1 ; Inc., 7, 2), Pline et Soranos (IV, 2, 50).

Antiochos

Auteur d’une thériaque en vers, « consacrée dans le temple d’Esculape », qu’il utilisait contre tous les poisons. Gargilius et Pline attribuent cet antidote à Antiochus III le Grand (roi de Syrie de 223 à 187 av. JC). Or, Jean-Marie Jacques démontre qu’il s’agit en fait d’Antiochus VIII qui régna de 121 à 96 av. JC. Il assassina sa mère, la princesse égyptienne Cléopâtre Théa, en l’obligeant à boire le poison qu’elle lui destinait. J.M. Jacques base son argumentation sur un passage de Galien où il est question d’un Antiochus Philométor auquel est attribué un antidote dont la recette est proche de celle que donne Gargilius.
Voir dans Galien (De Antid., II, 14 ; 17), Gargilius Martialis (XXXIX, 8 ; 13) et Pline l'Ancien.
Voir aussi dans JACQUES Jean-Marie, « Nicandre de Colophon poète et médecin », in Ktéma, vol.4, 1979, p.141 (fiche en cours de création).

Antonius Musa

Affranchi et médecin d'Auguste, le soigne d'une affection au foie en 23 av. JC par l'hydrothérapie et reçoit du Sénat un anneau d'or et une statue (à côté de celle d'Esculape, à Rome), ainsi que 400000 sesterces ; il lance la mode des bains et des topiques froids (hydrothérapie) ; frère du médecin Euphorbe qui soigna Juba. Il avait composé, selon toute vraisemblance en grec, des ouvrages de pharmacologie dont il ne subsiste que de courts fragments.
Voir dans Cassius Felix, DIon Cassius, Galien, Pline, Scribonius Largus, Suétone.

Antyllus

Vit au IIIe ou IVe ap. JC, tout est perdu sauf les fragments rapportés. Il serait l’auteur d’un traité Sur les moyens de traitement, en au moins 4 livres, le 1er traitant Des agents extérieurs, le 2e traitant en partie Des moyens évacuants, le 4e traitant de Sur ce que les malades font eux-mêmes pour se traiter. Un autre porterait Sur les moyens de déplétion. Oribase utilise explicitement ses œuvres, de nombreux paragraphes en étant tirés : pour la Collection médicale, 1 paragraphe du livre IV, 2 du livre V, 22 du livre VI, 8 du livre VII, 8 du livre VIII, 8 du livre IX, 22 du livre X, 2 dans le livre XLIV, 5 du livre XLV, 1 dans le livre XLVI, 2 dans le livre L. En ce qui concerne le Synopsis, 2 paragraphes du livre I, 1 du livre II.
Voir dans NicÚtas et Paul d'Egine.

Apollonios Mys, l’Hérophilien

Chirurgien alexandrin de la seconde moitié du 1er s. av. JC. Soranos et Caelius Aurelianus le citent tous deux pour le même ouvrage De la secte, en au moins trois livres. Pline le cite comme source pour son livre XXVIII.
Voir dans Caelius Aurelianus (MA II 88), Celse (Véd., V, Praef.) et Soranos (III, 1, 27).
Voir aussi dans VON STADEN Heinrich, Herophilus, the art of medicine in early Alexandria, Cambridge-New York, 1989, p.540-554 (fiche en cours de création).

Archagathos 

Médecin grec originaire du Péloponnèse, s’établit à Rome en 219 av. JC.
Voir dans Celse (Véd., V, 19, §27), Plaute et Pline l'Ancien.

Archigène d'Apamée

Syrien, né vers 54 de notre ère, célèbre médecin de l'école pneumatique de l'époque de Trajan, exerce à Rome, 1er utilisateur du speculum ; disciple d'Agathinos ; il exerce une grande influence sur Antyllos. Ses œuvres ont disparu sauf quelques fragments rapportés par d'autres. Il est l'auteur d'un ouvrage dont le 1er livre serait intitulé Sur le traitement des maladies chroniques. Il est aussi l'auteur d'un Sur le pouls. Galien l'a en médiocre estime. Oribase utilise explicitement ses œuvres, de nombreux paragraphes en étant tirés.
Voir dans Aetius, Alexandre de Tralles, Galien, Juvénal, Nicetus, Oribase, Paul d'Egine, Rufus d'Ephèse.

Arétée de Cappadoce 

Médecin grec souvent considéré comme étant de l’école pneumatique, certains le situent sous Néron, d’autres sous Trajan. Sa biographie n’est pas connue, mais quelques indications éparses dans son œuvre laissent penser qu’il séjourna à Alexandrie, et s’installa par la suite à Rome.
Voir dans Aetius et Paul d'Egine.

Asclépiade de Pruse

Célèbre médecin et philosophe de Pruse en Bithynie, du 1er siècle av. JC (né en -125 et mort vers -40 à Rome). Crassus dit qu'il fut son médecin et ami (cf. Cicéron), inspirateur de la secte méthodique : à la place de l'humorisme hippocratique, il prône une théorie corpusculaire dans laquelle le corps est composé de particules et parcouru de flux de particules. Les rapports de sa doctrine avec le méthodisme constituent un point obscur et controversé de l'histoire de la médecine antique. Il est maitre de Thémison de Laodicée et de M. Artorius Asclépiadès ; installé à Rome, il amasse une fortune colossale au point qu'il refuse de quitter Rome pour la cour de Mithridate. Pline le cite comme source pour ses livres VII, XI, XIV, XV, XX, XXIII à XXVII. Ses prescriptions sont souvent critiquées par Celse car elles ne s'appliquent qu'à un nombre limité de situations. De plus, dans son livre II, il consacre un paragraphe à la déontologie de l'écrivain, dénonçant Asclépiade qui ne cite pas ses sources et s'approprie des idées déjà présentes chez Hippocrate. Pline et Celse portent sur lui des jugements assez proches : il a exercé la médecine pour se tirer de la condition obscure et besogneuse de professeur de rhétorique, sans avoir de connaissances particulières, mais sachant capter l'attention des foules par ses discours.
Voir dans Apulée, Caelius Aurelianus, Celse, Cicéron, Dioscoride, Galien, Gargilius Martialis, Martial, Pline, Rufus d'Ephèse, Scribonius Largus, Sextus, Soranos d'Ephèse.

 

Qui suis-je? - Contact - Plan du site - Mentions légales- Aide

 

Sur le Web Sur le site

 

Lien vers le forum :

 

Pour suivre l'actualité du site :